Petit enfant

Les enfants victimes de violence sont comme des soldats - les derniers résultats de recherche


Les enfants victimes de violences physiques ou psychologiques subissent les mêmes changements dans les ondes cérébrales que les soldats qui ont combattu dans la guerre: les chercheurs de l'University College London l'ont découvert. Les résultats de l'étude ont été publiés dans la revue Current Biology.

La violence domestique a un impact majeur sur le développement émotionnel de l'enfant. Cette relation a d'abord été explorée par imagerie cérébrale. Des études ont montré que l'exposition des enfants aux effets de la colère et de l'agressivité des adultes peut être à la base d'un facteur de risque neurobiologique, augmentant leur vulnérabilité à des problèmes de santé mentale ultérieurs, principalement l'anxiété et la dépression.

Bien que la violence n'endommage pas le cerveau, car le corps s'adapte rapidement aux conditions environnementales défavorables, elle augmente la vulnérabilité au stress et à ses conséquences.