Publique

Contre l'échec scolaire des enfants, plus d'efforts des parents


Les méthodes pédagogiques orientales pour les enfants donnent de très bons résultats scolaires et sont imposées en Occident comme méthodes d'apprentissage pour éviter l'échec scolaire. En fait, certains modèles orientaux comme le coréen sont en plein essor dans le domaine de l'éducation, grâce à leurs bons résultats dans les évaluations internationales. Ce sont des modèles basés sur la répétition à la perfection, le travail quotidien et l'entraînement mental.

Ainsi, par exemple, dans le programme PISA (conçu pour évaluer les capacités et les performances des élèves du secondaire), créée par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la Corée du Sud et la Finlande figuraient en tête de liste parmi 70 pays. Ils ont été suivis par Hong Kong (Chine), Singapour, le Canada, la Nouvelle-Zélande et le Japon. Le fait que les élèves de la province chinoise de Shanghai obtiennent de meilleurs résultats que tous les pays, les surpassant même en mathématiques et en sciences, est particulièrement intéressant. Plus de 25% des adolescents de Shanghai ont fait preuve de méthodes avancées de pensée mathématique pour résoudre des problèmes complexes, contre une moyenne de seulement 3% pour les pays de l'OCDE.

Dans l'enseignement espagnol, au contraire, depuis de nombreuses années, cette idée prévoyait de perdre la culture de l'effort. Évidemment, nous ne donnons pas la priorité à la culture de l'effort dans l'éducation, car il est possible d'échouer trois matières et de réussir le cours. Et c'est peut-être la raison pour laquelle l'Espagne est l'un des leaders européens en pourcentage d'étudiants redoublants: plus de 40% des étudiants espagnols de 15 ans ont redoublé un cours.

Les parents ont 50% de responsabilitéD'après les résultats des études statistiques, parce que dans les foyers où les parents passent du temps à travailler avec leurs enfants sur leurs devoirs, les résultats scolaires sont meilleurs que dans les foyers aux parents indolents. En Chine, l'échec scolaire, qui se traduit par de mauvaises notes des élèves, est considéré comme une honte pour le pays. Ainsi, pour éviter la disgrâce, les pères, en particulier les mères chinoises, passent 10 fois plus de temps à aider leurs enfants à faire leurs devoirs que les mères occidentales et latino-américaines.

Par conséquent, si nous voulons éviter l'échec scolaire de nos enfants, pères et mères en Occident et dans les pays d'Amérique latine, nous devons regarder le modèle oriental et prendre comme exemple l'idée centrale qu'une participation beaucoup plus active des parents dans l'éducation de leurs enfants, les accompagner dans leurs devoirs et être plus exigeants et moins condescendants en cas d'échec, représente une aide énorme pour l'avenir de nos enfants.

L'éducation est l'œuvre des enfants et des adolescents. Et nous, parents, avons le devoir de leur rappeler tous les jours. Si les parents restent indifférents à l'échec de nos enfants à l'école, il n'y a pas de système éducatif, aussi bon soit-il, qui puisse améliorer la situation.

Marisol New. Guiaifantil.com

Vous pouvez lire plus d'articles similaires à Contre l'échec scolaire des enfants, plus d'efforts des parents, dans la catégorie Formation sur site.


Vidéo: Motiver Son Enfant ou Ado qui ne Travaille Pas en Classe et à la Maison (Novembre 2021).