Nouvelles

950 mille signatures pour l'application référendaire


Hier, une délégation de parents de 50 personnes de toute la Pologne au nom de tous les parents, regroupés autour de l'action "Sauvons les plus petits", a emporté près de 100 cartons colorés au Sejm de la République de Pologne.

Le 12 juin 2013, le président du Sejm a réussi à soumettre une demande de référendum sur l'envoi précoce obligatoire d'enfants à l'école. Les organisateurs de la campagne ont réussi à recueillir environ 950 000 signatures.

La recherche de l’Université des sciences sociales de Varsovie montre que chaque deuxième parentqui a envoyé un enfant de six ans à l'école ne le ferait pas aujourd'hui. Les parents qui ont eu le choix jusqu'à présent: envoyer leurs enfants âgés de six ans à l'école, ou les laisser à la maison ou à la maternelle, s'opposent à une disposition descendante réduisant l'âge d'entrée à l'école. Ils veulent décider eux-mêmes, en tenant compte des caractéristiques individuelles de l'enfant, d'envoyer ou non un enfant de six ou sept ans à l'école.

La campagne, qui est accompagnée du slogan "La réforme n'entrera pas en vigueur", bénéficie d'un large soutien de la part du public. Anna Popek a rejoint les célébrités qui soutiennent les actions de milliers de parents à travers la Pologne, qui ont proposé un autre slogan pour promouvoir l'action: les paroles d'Antoine de Saint-Exupéry: "Vous ne pouvez pas être humain si vous ne résistez pas". La citation semble juste parce que l'action sociale dès le début a montré à quel point les parents sont forts et peuvent faire beaucoup pour leurs enfants, et la résistance contre le ministère de l'Education nationale confirme malheureusement la nécessité de "se battre pour leurs propres" et de porter une grande attention aux droits fondamentaux.

Suivez-vous les activités de l'Association des ombudsmans des parents?