Grossesse / accouchement

Traitement de l'hypertension pendant la grossesse


L'hypertension pendant la grossesse nécessite une attention particulière. La plupart des recommandations entendues par une personne souffrant d'hypertension artérielle ne sont pas valables pendant la grossesse. Il est impossible d'imaginer que la future mère réduise son poids ou se concentre sur une activité physique visant à perdre du poids.

Hypertension pendant la grossesse: traitement non pharmacologique

Parmi les méthodes non pharmacologiques de traitement de l’hypertension pendant la grossesse, c’est-à-dire celles ne nécessitant pas l’utilisation de médicaments, et donc parfaitement sûres, il convient de présenter:

  • l'alimentation pendant l'hypertension pendant la grossesse doit être facile à digérer, riche en vitamines, en micro-éléments, en protéines et en nutriments;
  • activité physique - les professionnels et les particuliers doivent être limités
  • Il est recommandé de se reposer longtemps en position couchée sur le côté gauche chaque jour.
  • Le respect de l'interdiction de fumer et de l'interdiction de la consommation d'alcool est particulièrement important dans l'hypertension.

Quoi ne pas faire

Contrairement à ce que vous pouvez entendre ou lire dans de nombreux endroits Il n'est pas recommandé aux femmes enceintes souffrant d'hypertension de limiter la quantité de sel dans leur alimentation. Les femmes souffrant d'hypertension post-susceptible, dont la limite de sodium alimentaire est inférieure à 2,4 g / j, font exception. a été observée avant la grossesse et a entraîné une chute significative de la pression artérielle.

C'est aussi une contre-indication pendant la grossesse perte de poids pour réduire la pression artérielleBien que l'obésité soit un facteur de risque de prééclampsie, la perte de poids de la mère peut avoir un impact négatif sur le développement de l'enfant.

Pendant la grossesse, gros n'est également pas recommandé, fortement l'activité physique, généralement recommandé pour l'hypertension. Il est également associé à la possibilité d'un impact négatif sur le développement de l'enfant.

Décision sur le choix d'un traitement non pharmacologique appartient au médecin. Le spécialiste décide quel traitement est suffisant, si les méthodes naturelles sont suffisantes ou s'il doit être effectué en même temps que la prise de médicaments. L'hypertension, l'avancement de la grossesse et la présence de facteurs de risque pour le fœtus et la mère demeurent essentiels.

Traitement médicamenteux de l'hypertension pendant la grossesse

Tous les antihypertenseurs (hypotenseurs) traversent la barrière placentaire. Le facteur déterminant de la possibilité d'utiliser le médicament chez une femme enceinte est l'absence d'effets indésirables sur le développement du fœtus. Seules des préparations bien étudiées sont utilisées pendant la grossesse. Bien sûr, il appartient à votre médecin de choisir le bon médicament.

médicaments première vague (c’est-à-dire utilisés principalement) pour traiter l’hypertension légère à modérée pendant la grossesse sont:

  • METYLDOPA - un médicament sans danger pour le développement de l'enfant à tout moment de la grossesse et qui provoque peu d'effets secondaires chez la mère. L'avantage de son utilisation est un flux utéro-placentaire stable et une hémodynamique non perturbée chez le fœtus.
  • LABETALOL - utilisé dans l'hypertension légère, modérée et sévère ainsi que dans les situations d'urgence. Il est recommandé principalement au troisième trimestre de la grossesse et à la période périnatale. Labetalol réduit la résistance périphérique, n’ayant que peu d’effet sur le débit cardiaque.

médicaments deuxième vague ils sont les suivants:

  • ANTAGONISTES DU CALCIUM - La nifédipine est le médicament le plus couramment utilisé dans ce groupe pour le traitement de l’hypertension légère et modérée pendant la grossesse. La nifédipine agit rapidement en abaissant la tension artérielle dans les 10 à 20 minutes suivant une ingestion orale. La félodipine est un autre antagoniste du calcium pouvant être utilisé pendant la grossesse. Elle agit sélectivement sur le muscle vasculaire. Le vérapamil - un antagoniste du calcium non dihydropyridine - est un médicament sans danger, mais moins couramment utilisé dans le traitement antihypertenseur. Il se caractérise également par un effet relaxant sur le muscle utérin. Les objections aux antagonistes du calcium font référence à l'utilisation au cours du premier trimestre de la grossesse en raison du risque accru de malformations fœtales.
  • Les β-ADRÉNOLITIQUES (par exemple l'aténolol et le métoprolol) peuvent être utilisés en monothérapie pour l'hypertension légère et modérée, mais ils ne doivent pas être utilisés au cours du premier trimestre en raison du risque de faible poids du nouveau-né à la naissance.
  • DIHYDRALASINE - utilisé en association dans le traitement de l'hypertension artérielle chronique sévère et de la grossesse, ainsi que de la prééclampsie et de l'éclampsie, ainsi que de l'hypertension artérielle au cours de la puerpéralité. Il est administré par voie intraveineuse ou intramusculaire.

Le plus souvent, le traitement de l'hypertension chez la femme enceinte commence par la méthyldopa, en cas d'effets insatisfaisants en ajoutant de la dihydralazine ou un antagoniste du calcium.

En cas d'urgence, en cas d'hypertension artérielle, il est recommandé de: labétalol administré par voie intraveineuse et orale, méthyldopa ou nifédipine.

La pression ne doit pas être réduite rapidement en raison du risque de diminution de la perfusion dans l'utérus et le placenta, ainsi que de l'ischémie des organes internes et du système nerveux central d'une femme enceinte.

Un antihypertenseur idéal devrait rapidement abaisser la pression artérielle aux valeurs souhaitées, mais de manière contrôlée, ne pas réduire le débit cardiaque, ne pas causer d'effets indésirables sur la mère et le fœtus, et supporter une vasoconstriction utéro-placentaire.

ATTENTION: pendant la grossesse et pendant l’alimentation, les médicaments du groupe des inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine et des antagonistes des récepteurs de l’angiotensine AT1 (sartans) sont absolument contre-indiqués en raison d’éventuels effets indésirables, comme la limitation de la croissance intra-utérine du fœtus, l’hypoplasie pulmonaire, l’oligohydramnios, une insuffisance rénale transitoire et une augmentation mortalité fœtale et néonatale.

Sur la base des articles: "Traitement de l'hypertension chez la femme enceinte", Ludwina Szczepaniak-Chicheł, Grzegorz Bręborowicz, Andrzej Tykarski "Éducation, soins et traitement des femmes enceintes présentant diverses formes d'hypertension", Izabela Mężyk, Barbara Kotlarz, Beata Naworska, Celina Gola, Iwona Gałązka, Beata Podsiadło "Hypertension et grossesse" Renata Cífková, Danuta Czarnecka, Kalina Kawecka-Jaszcz